Qui suis-je ?

Sharing is caring!

Marie, c’est le petite nom que m’ont donné mes parents quand je suis venue au monde en 1990 dans une petite ville des Ardennes. C’est aussi le titre d’une chanson qui me vaut de supporter mille-et-une plaisanterie depuis 2002.

https://nuagedemots.co/
Crédit : nuagedemots.co

Mes formations

Après un séjour de quelques années dans le Lot-et-Garonne, c’est à Charleville-Mézières que j’ai passé et décroché le feu bac littéraire option musique

Ensuite, j’ai atterri à l’Université de Reims Champagne Ardenne où j’ai validé une licence en sciences sanitaires et sociales en 2011. Alors que je me voyais faire une longue carrière étudiante en master et en thèse en anthropologie, c’est vers une licence professionnelle que je me suis orientée. Heureusement, cette passion pour les Autres ne s’est pourtant pas arrêtée là puisque j’ai intégré cette licence professionnelle intervention sociale spécialisée urgence sociale, je vous la donne en version courte.

Carrière professionnelle entre voyages et emplois

Mon diplôme en poche, j’ai alors commencé à travailler en 2013 -après un voyage en Inde de deux mois et demi- en tant que travailleur social dans des centres d’hébergement et de réinsertion sociale. Cela faisait déjà quelques années que j’étais bénévole au Secours Populaire et à la Croix Rouge. Ma volonté de passer du côté sérieux de la chose s’est enfin réalisé.

C’est début 2016 que j’ai vraiment eu l’occasion de découvrir la demande d’asile, en décrochant un poste dans un Centre d’Accueil et d’Orientation -dispositifs créés en 2015 afin de désemplir la jungle de Calais- à Épernay. Cette expérience a été une des plus belles de ma vie, j’espère pouvoir en écrire bientôt un billet.

La transition « Maroc »

En octobre 2016, après la perte de mon emploi et de mon compagnon, je suis partie pour la 1ère fois au Maroc. Pays duquel je suis tombée amoureuse. J’y ai pas mal bourlingué, en groupe ou en solo jusqu’à fin 2018. J’y ai exercé comme professeur de français pendant 3 mois jusqu’en décembre 2018.

En voyant ces jeunes africains en errance dans les rues de Casablanca, en voyant ces camps d’infortune, ces bidonvilles, je me suis dit : « Mais qu’est ce que je fous là ! ».

J’ai redécouvert ma voie. Si je devais être professeur de français, ce devait être en France auprès des personnes qui en ont vraiment besoin. Et si je ne devais pas être professeur de français, alors je devais être travailleur social auprès des migrants. Puisque de toute façon c’est la seule chose que je sache vraiment faire.

La demande d’asile

Je suis alors rentrée en France où j’ai rapidement pu trouver du travail dans le social malgré ma longue absence.

Depuis mars 2018, je travaille de nouveau dans un CAO situé à Champagnac dans le Cantal où j’ai commencé une nouvelle vie. Au moins jusqu’en janvier 2019. Chargée d’accompagnement asile, c’est le nouveau blase dont je suis assez fière. J’accompagne les demandeurs d’asile dans les différentes procédures de demande d’asile, les informe, les conseille. Ce qui demande beaucoup d’énergie compte tenu la barrière de la langue et les mauvaises nouvelles à annoncer.

Mon projet de vie

Mon nouveau projet, c’est de changer ma petite twingo contre un utilitaire aménagé. J’aimerais partir sur les routes de France les week-ends. A terme, j’aimerais pouvoir acheter un camion aménagé, histoire de réaliser un rêve de ma To Do List In My Life.

L’idée, c’est de repartir sur les routes si je ne suis pas renouvelée à la fin de mon CDD. Destinations : Maroc, Mauritanie, Sénégal, Mali, Sénégal, Niger, Tchad, Soudan. Certains disent qu’on peut toujours rêver, moi je dis qu’un jour ce sera peut-être l’objet d’un article sur Mondoblog !

En attendant bonne visite et bonne lecture sur Tranches de Vies.

Gardez l’esprit ouvert sur le Monde !

Sharing is caring!

2 thoughts on “Qui suis-je ?

  1. Bonjour Marie,

    Je suis tombe sur votre site au hasard de mes peregrinations electroniques et je dois avouer qu une chose me frappe: votre facon de voyager me semble bien plus viscerale et plus adonnee aux sens que la mienne. Et j aime cela; cette immediatete… Au risque de paraitre pedant et de perdre deja tout le maigre credit que mon message a pu merite, je dirais que votre facon d ecrire n est pas encore a la hauteur de ces experiences vitales qui semblent vous transporter d un endroit a un autre; d une experience a une autre… Votre blog encore naissant beneficierait sans nul doute d une injection massive de vocabulaire, de facon a pouvoir rester fidele a ces impressions eparses qui semblent toutes vous atteindre au coeur. Essayez donc de trouver des livres d Henri de Monfreid: des cascades de diamants bruts qui finissent par former des tableaux plus saisissants que des peintures de Van Gogh. Aussi, peut-etre, ne cedez pas a la facilite du regard critique sur notre pays depuis l etranger. Il est bien plus admirable de suivre ce style que les anglais appelent behaviourism. Dites juste ce que vous faites (comme Monfreid , d ailleurs) et vos lecteurs n’en seront que plus attaches a vous et a cette personnalite si energique qui ressort des lignes posees ici.

    Je suis un eclaireur.:Je me rends la ou peu de gens vont, et je jette la lumiere de mon esprit sur les situations et les actions pour eclairer mes semblables sur notre monde.

  2. Bonjour Marie,
    Non, je ne ferai aucune blague sur ton prénom. Je m’appelle Claire et moi aussi j’ai droit à des blagues lourdes (pourtant j’ai 36 ans). Bref, un mot pour te dire que ton blog est super. Je suis entrain de suivre le même parcours professionnel que toi. Enseigner le fle tape à ma porte depuis bientôt 10 ans et je ne l’ avais jamais pris au sérieux. J’ai donc j’ai passé le test d’accès au daefle et j’attends la réponse. Je crois comprendre que maintenant tu vis au Maroc, c’est fantastique !
    Je comprends ton besoin vicerale de voyager et de faire quelque chose qui ai un sens pour toi. Amusons-nous à faire ce que nous faisons. Pourquoi les ferions-nous sinon ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *