Marrakech, la grosse Arnakech.

Sharing is caring!

La très touristique ville de Marrakech. Sa réputation la précéde : Marrakech, Arnakech. Alors fake ou réalité ? Laissez mon expérience éclairer votre lanterne…


Ça commençait plutôt bien…


C’est plutôt enjouée que je suis arrivée au Ryad Laarouss qui se situe dans le quartier du même nom, non loin de la gare routière.

Après avoir parcouru plus de 700km, je me faisais une joie de profiter du spa : me faire fondre dans le bain maure et me glisser dans la piscine si bien vendue par un célèbre site de réservation. Mes petites fesses endolories par l’inconfortable trajet en bus et en taxis le méritaient bien.

En arrivant dans la médina, je trouve mon point de chute assez facilement, refoulant au passage bien des propositions de rabatteurs d’hôtel et de taxis avides de touristes.

L’entrée du Ryad est surveillée par un type aux gros bras. A l’intérieur, le personnel est souriant, la climatisation pas trop forte et le hall sent le chlore. Un bon début.

A la découverte de la chambre, je me dis que je suis tombée sur une affaire. 18€ la nuit à l’entrée de la médina de Marrakech, c’est un bon plan pour une voyageuse fauchée seule comme moi. Petite mais joliment décorée, elle fait son affaire. J’ai même droit à une sale salle de bain toute propre, rien qu’à moi !

J’avoue que cela fait du bien de se doucher dans une salle de bain sans cafard. Non pas que je sois une adapte du luxe : un jour je vous raconterai comment j’ai appris avec mes amis de la Palmeraie à tuer les scorpions et à rentrer un troupeau de chèvres un peu trop téméraires. Mais ne sentir QUE l’eau courir sur mes pieds pendant ma toilette est devenu un des petits plaisirs simples de ma vie.

Photos Booking du Ryad.

Jusqu’au moment où…


Oui mais voilà, les choses se gâtent lorsqu’on me demande de descendre régler la chambre. On m’informe que je dois payer une soi-disant taxe de séjour de 5€. Premier tic.

A aucun moment je n’ai été avertie de ce supplément. Et je vous assure que je ne fais pas preuve de mauvaise foi. Alors dysfonctionnement du site de réservation ou erreur de la part de l’hôtel ? Peu importe, le principe reste le même : j’aurais préféré en être informée avant mon arrivée. Histoire de prévoir mon budget qui se trouve ébranlé.

Après une discussion mouvementée avec la personne de l’accueil, avoir montrer ma réservation sur l’application et trouver le mail récapitulatif de réservation, je n’ai pas le choix : je vais devoir allonger la monnaie.

Résultat, je suis un peu fâchée, mon accueil dans la célèbre ville est raté. Ou plutôt complètement réussi compte tenu du dicton que lui attribuent certains marocains eux-mêmes : Marrakech, Arnakech.


C’est quoi ces tarifs ?!


Pour faire retomber la pression, quoi de mieux qu’une virée au spa ? Je consulte les prix. Pour bénéficier du hammam du ryad, vous devez payer 15€ la demie-heure, soit 13€ plus cher qu’au hamam traditionnel de la médina où l’accès est illimité. Et vous devez ajouter à cela quelques euros pour celle qui vous arrachera la peau (gare aux coups de soleil, ça piiiiique !). Certains apprécieront de se faire torturer chouchouter, mais pour ma part, je ne suis pas manchotte !

Pour le hammam donc c’est loupé, sauf si j’arrive à dégoter seule un hammam dans la médina. Je suis sûre d’en trouver un rapidement en demandant mon chemin au premier pélerin venu, mais il me faudrait débourser un tip (ou bakchich) et payer un prix exorbitant qu’on me vendrait comme une affaire.

Pas grave, je me contenterai de la piscine plus tard, pour me rafraîchir de mon escapade dans la médina. Sauf que non. J’arrive à l’heure du dîner au Ryad. Je n’ai pas le droit d’accèder à la piscine centrale qui se trouve près du restaurant désespérement vide…

La piscine est inaccessible le soir… // source : booking.com

Un petit tour dans la médina…


Comme tout visiteur qui se respecte, je veux visiter la médina. Mon temps sur Marrakech est compté, je dois être efficace si je veux profiter.

Dans les rues.

Malgré les sollicitations permanentes et un peu lourdes des vendeurs d’artisanat (tu sais ce qu’elle te dit la « belle gazelle » ?!), je redécouvre avec un certain plaisir les ruelles étroites. En fait, je trouve ça plutôt rigolo de d’assister aux scènes de négociations. Lorsque l’on prend le temps d’y regarder, la médina devient alors un vrai théâtre.

Parfois, j’ai envie d’intervenir pour dire aux gens que bien sûr que non! ce bracelet n’est pas en argent ! Mais après tout si je m’arrête à cela, je ne verrai rien de l’après-midi ! Ce qui est le plus surprenant, c’est que les touristes marocains eux-mêmes semblent se faire arnaquer !

Je visite également des petites galeries d’art où je trouve mon VRAI plaisir des yeux. Comme les photos sont souvent interdites, je garde pour moi ces superbes tableaux modernes aux inspirations traditionnelles.

La place Jemma El Fna.

Le lieu est animé. Les femmes me sollicitent pour un tatouage au henné, me glissant leurs carnets de photos défraîchies sous le nez. Les vendeurs de produits de beauté me présentent leurs secrets beldi. Les serveurs des restaurants éphémères me présentent leurs cartes.

Je les esquive tout en observant amusée les demandes du même genre tout autour de moi.
Musiciens berbères, charmeurs de serpents, dresseurs de singes, tous sont présents à essayer de vous soutirer de l’argent. La moindre photo sera payante, sachez-le.

Malgré ma réticence à toutes ces demandes, j’ai envie d’immortaliser le moment et rassemble tout mon courage pour poser, une petite vipère autour du cou. Je donne un peu d’argent au dresseur qui me photographie, et mon portrait est fou et mal cadré. Mais au moins j’aurais une belle photo d’un magnifique cobra noir que j’ai eu le soin de prendre moi-même.

Après avoir flanée, je me laisse tenter par les escargots pour 5 dirhams. Un vrai délice ! Je savoure aussi un délicieux thé au ginseng, tentant de refouler mes craintes du Marrakech Express, ou la célèbre tourista européenne. Les vendeurs de jus de fruits d’en face m’arranguent avec énergie, mais j’aimerais avant tout savoir depuis combien de temps ces jus de fruits frais pressés patientent au soleil.

Le soleil commençant à décliner, je choisis de rentrer à l’hôtel. Je fais bien, considérant les remarques désobligeantes que j’entend sur mon passage.

Les cobras sur la place Jemaa El Fna / photo M. PARENT

Une dernière déception pour la route…


Au petit matin, après une nuit reposante grâce aux boules Quiez que j’ai eu la bonne idée d’apporter, je descend pour savourer le petit déjeuner européen qui est compris dans le prix de la chambre… ET HEUREUSEMENT !

Là, c’est encore une déception : le thé à la menthe (fanée) n’est pas sucré, le pain est de mie (vous trouverez du vrai khubs marocain à 1 ou 2 dirhams -soit 0,10€ À 0,20€ à l’épicerie du coin), et les viennoiseries grotesques. Pour ma part, je fais partie de ceux qui pensent que pour satisfaire le client, mieux vaut proposer ce que l’on sait bien faire plutôt qu’une pâle copie de ce qui aurait dû être bon.

Safi, baraka ! C’est donc sans regret que je quitte l’hôtel pour aller siroter un vrai thé marocain.

Un petit-déjeuner un peu trop européen à mon goût / photo M. PARENT

Une visite matinale chanceuse…


Je profite de l’heure matinale pour visiter le Jardin Majorelle. Je me trouve seule, excepté le groupe de touristes japonais qui descendent de leur bus garé à deux pas. Comme j’ai de la ressource, je prend la visite à l’envers afin de pouvoir prendre de magnifiques photos sans pollution visuelle (pas bête la fille !). Autant vous dire que vue la file d’attente lorsque je suis sortie, je suis arrivée au bon moment ! La visite est quand même formidable. J’ai un gros coup de cœur pour le lieu et je recommande à tout le monde d’y aller faire un tour.

Le Jardin Majorelle est vide… / photo M. PARENT

Quelques conseils pour conclure…


Attentions aux arnaques !

Forts de leur longue expérience, les Marrakchis connaissent bien les touristes. Ils auront toujours un service à vous proposer ou quelque chose à vous vendre. Ils auront toujours réponses à vos remarques et sauront faire naître chez vous des désirs inutiles (mais si, vous savez que vous en avez déjà des dizaines à la maison des châles et des portes-monnaies mignons en cuir). Alors, à vous de savoir ce que vous voulez et de contrôler vos envies !

Prenez les chemins de traverse !

Comme souvent au Maroc, la ville est une destination prisée par les touristes et notamment les compagnies de voyages organisés. Sachez sortir des sentiers battus afin de dénicher des coins sympas, calmes et où les prix seront moins exhorbitants.

Essayer aussi de quitter votre rythme européen pour éviter les groupes pour qui le programme de la journée est bien ficelé.

Prévoyez votre budget !

Marrakech est, à mon avis, une destination pour touristes non-avertis venus passer une semaine au soleil. Une bonne façon de s’initier à la culture marocaine. Mais prévoyez un budget conséquent, cette destination n’est pas pour les petits portes-monnaie. A moins d’avoir déjà visité la ville, de connaître les bonnes adresses et de négocier fermement les prix.

Visitez le vrai Maroc !

Pour moi, Marrakech n’est qu’une mise en vitrine de la culture marocaine. Tout ou presque y est faux, apprêté à satisfaire les besoins capricieux des étrangers.

Pour découvrir le Maroc authentique, vous passerez votre chemin et vous dirigerez vers des petites villes plus charmantes comme Essaouira, Chefchaouen, Zagora…

Il y en a tant ! Chaque région a son propre charme, renseignez-vous avant de partir.


Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne visite et vous donner un dernier conseil :

⇒ N’oubliez surtout pas de gardez l’esprit ouvert sur le monde ⇐


 

Sharing is caring!

3 thoughts on “Marrakech, la grosse Arnakech.

  1. Je suis marrocaine et j’ai apris beaucoups de ton expérience Marrakech ou comme tu dis arnakech est vraiment une ville qui m’ennuie par les faux guides et les arnaques ce que je préfère c’est de passer des soirées au 555 ou théatro et visiter la montagne okaymden et les environs alors ne pas dépasser 3 jours le max … Je suis tout a fait daccord avec toi en ce qui concerne les petites villes , mais je te propose aussi rabat le capital la ville de la culture et visiter ( loudaya et villa des arts et challah et les plage de temara harhoura ) c’est ville calme et organisée sans arnaque je trouve mais comme toujour il faut faire attention surtout a salé dans les rue populaire
    Je te propose aussi le nord chefchaouen assilah tanger aqchour )

    1. Merci Sana pour tes conseils ! Il est vrai que je n’ai noté que les villes que j’ai déjà visitées et appréciées mais il ne faut pas se limiter à mon expérience car le Maroc regorge de merveilles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *